• 46251 visits
  • 93 articles
  • 12 hearts
  • 853 comments

BIOGRAPHIE 1. 23/11/2007

Mylène Farmer de son vrai nom Mylène Gautier est née le 12 septembre 1961 à Pierrefonds, petite villes située à 30 km de Montréal au Québec.

De
père Français et de mère Québécoise (Canada), elle hérite de la double nationalité.

Elle est le troisième enfant d'une famille de quatre. Son père, Max Gautier, (d'orignine marseillais et aujourd'hui décédé) était ingénieur aux ponts et chaussées, il travaillait à la construction du barrage de Manicouagan. Sa mère, Marguerite Martin, née en 1928 à Lennon (Finisre), s'occupait de ses enfants. Elle a une sœur Brigitte (qui travaille aujourd'hui à ses côtés), et deux frères Michel et Jean-Loup, ce dernier est lui aussi décédé en 1996, renversé par une voiture.



--------------------______________________________--------------------

BIOGRAPHIE 2. 23/11/2007

L'enfance de Mylène est sans histoire, tout du moins se refuse-t-elle à en parler. C'est une petite fille solitaire qui fera ses premières classes dans l'établissement religieux Sainte-Marcelline, tenu par des soeurs. Mylène n'est pas très bonne éve, et plutôt indisciplinée. Elle a une grande passion pour sa grand-mère, à qui elle écrit souvent et qu'elle tient au courant de toutes ses évolutions. C'est cette même grand-mère qui emmènera la petite fille au cimetière, face aux demandes insistantes de cette dernière.
La famil
le Gautier s'aggrandit à nouveau en 1969 : Brigitte, Jean-Loup et Mylène accueillent un nouveau petit frère, Michel. Dans des conditions aisées, Mylène grandit tranquillement au milieu de ses frères et soeur.
De son enfance, elle aime dire qu'elle ne garde que peu de souvenirs, si ce n'est ceux de la blancheur de la neige qu'elle mangeait ainsi que le sirop d'érable.




BIOGRAPHIE 3. 23/11/2007

Au début des années 70, alors que la petite Mylène est âgée de huit ans, le barrage de Manicouagan est terminé. La famille Gautier doit regagner la France, en banlieue parisienne à Ville d'Avray, puis à Chaville.

Les immeubles bétonnés chamboulent Mylène, qui était plut habituée aux grandes étendues neigeuses. Cette rupture brutale entraine un replis sur elle-même, elle devient une petite fille introvertie et commence à s'enfermer dans un mutisme profond.

My
ne, se rend souvent à l'hôpital de Garches pour rendre visite aux petits malades. Elle semble y trouver du réconfort.

Avec les tumultes de l'adolescence, elle devient peu à peu solitaire et a une relation conflictuelle avec ses parents.



BIOGRAPHIE 4. 23/11/2007

Ses études ne la passionnent toujours pas. Mais Mylène éprouve un réel intérêt pour l'équitation, sport qu'elle pratiquera jusqu'à la fin de son adolescence, tentant même le monitorat dquitation, à dix-sept ans, au prestigieux Cadre noir de Saumur. Une voie qu'elle abandonne rapidement.
Po
ur l'heure, les études la rappellent à l'ordre, mais rien n'y fait : au bout de deux jours de terminale littéraire, le 14 septembre 1979, Mylène arrête ses études, à dix-huit ans, bien décidée à tenter sa chance et à devenir connue. Elle ne sait pas encore vers où s'orienter, mais une chose est sûre, elle veut briller et réussir.

BIOGRAPHIE 5. 23/11/2007

Mylène s'inscrit aux cours de théatre de Daniel Mesguich (elle y joue entre autre le rôle de Zézette dans "Le père Noël est une ordure", pièce montée par son ami Thierry Mugler, également élève à l'époque), puis à ceux du cours Florent. "Jouer me procurer à la fois du plaisir, et un vrai déplaisir. J'aimais regarder les autres travailler. C'était un univers que j'aimais bien. Mais par exemple, je n'avais pas très envie de monter sur scène. Étrange ! Je n'ai pas insisté".

Ses
compagnons de l'époque, Agnès Jaoui, Anne Roumanoff ou Valérie Mairesse, se souviennent d'elle comme une jeune fille très timide. (Petite anecdote : Agnès Jaoui reverra Mylène presque 20 ans plus tard à Hollwood, pour les oscars, et osera à peine lui dire bonjour, impressionnée par l'aisance de Mylène parmi les stars américaines).

En p
arallèle, Mylène enchaine les castings de mannequins pour la publicité (Ikéa...), tourne quelques spots (le Chat Machine, les ciseaux Fiskars) et travaille beaucoup pour les Japonnais.
Ell
e est également pendant un temps, l'assistante d'un dentiste et d'un gynécologue.
Peu
t être qu'au fond d'elle-même, elle attend le déclic, la rencontre qui bouleversera à jamais son existence. Et le prince charmant arrive, sous les traits de Laurent Boutonnat.